Imprimer

J’ai effectué mes ablutions et je ne sais plus si j’ai lavé un de mes membres 3 fois ou non ? Que dois- je faire ? Dois-je refaire mes ablutions ?

Écrit par Faouzidu30. Publié dans Adorations

Réponse : Laver les membres 3 fois n’est pas obligatoire, ce qui est obligatoire c’est de laver 1 fois l’ensemble des membres.

Partant de là, tu ne dois rien refaire tant que tu es sûre d’avoir lavé au moins une fois l’ensemble des membres concernés par le lavage.

Sache également qu‘on ne prend pas en considération le doute après l’accomplissement de l’acte.

Ce que je veux dire par là, c’est que si la personne a effectué ses ablutions puis après cela, elle doute d’avoir nettoyer sa bouche et son nez ou non, alors aucun reproche à elle ou si elle doute au sujet d’avoir lavé son bras ou pas, elle ne doit rien refaire excepté si elle est certaine qu’elle ne l’a pas lavé, à ce moment là elle doit agir conformément a sa certitude, c’est à dire qu’elle devra refaire ses ablutions entièrement si cela remonte à un certain temps ou alors relaver le membre qu’elle a oublié et ceux qui suivent si le temps écoulé entre les deux moments est court.

Sheikh Al ‘Uthaymin/ Nour ‘Ala ad Darb / vol.3 – p.91 n.1415
traduit par SalafIslam.fr

Imprimer

Quel est l’avis juridique de l’islam sur le fait de battre le Duff à l’occasion d’un mariage après le septième jour de celui-ci ?

Écrit par Faouzidu30. Publié dans Adorations

Question :

Quel est l’avis juridique de l’islam sur le fait de battre le Duff à l’occasion d’un mariage après le septième jour de celui-ci ?

Est-il permis d’utiliser d’autres instruments en dehors du Duff ?

Réponse :

Le fait de battre le Duff à l’occasion d’un mariage doit se faire la nuit des noces, et ne doit pas se prolonger à d’autres moments.

En effet, ce qui est permis à une occasion précise doit se limiter à celle-ci. L’objectif de la permission du Duff lors du mariage est d’une part, de montrer la joie et le bonheur à cette occasion, et d’autre part de rendre publique cette nouvelle union qui est une prescription religieuse.

Toutefois, je ne pense pas qu’il soit permis de prolonger le Duff.

Par contre, tous les autres instruments de musique restent sujets à la règle de base, c’est-à-dire l’interdiction.

Il est établi d’une voie sûre dans le recueil authentique d’Al-Bukhârî selon Abû Mâlik Al-Ashcarî, qu’Allah l’agrée, que le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

« Il y aura sûrement dans ma communauté des gens qui rendront licites l’adultère, la soie, l’alcool, et les instruments de musique. »
Rapporté par Al-Bukhârî dans le chapitre des boissons (n°5590).

Ils rendront licites l’adultère, qu’Allah nous en préserve, la soie et l’alcool qui sont bien connus, ainsi que les instruments de musique qui sont tous les moyens de divertissement, sauf ce qui est permis selon les preuves de la Sunna, et qui devient dans ce cas licite.

Le fait de battre le Duff à l’occasion du mariage entre dans ce dernier cas.

Magazine ad-Dacwa, numéro 1325 du 19/07/1412 h.
traduit par fatawaislam.com

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

http://www.3ilmchar3i.net/

Plus d'articles...

Qui Sommes-Nous?

Site Salafi administré par le frère Faouzi de Alés dans le gard, il regroupe les textes de nos Savants et étudiants avec des audios et des vidéos...

Contact