Imprimer

sur la prophétie du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam)

Écrit par sebaa. Publié dans Croyance

Sur la prophétie du Prophète (Salla Allah 'Alaihi Wa Sallam)

 

Sa prophétie (Salla Allah 'Alaihi Wa Sallam) commença à l'âge de 40 ans. Il connut la première révélation divine alors qu'il faisait une retraite dans la Grotte de Hirâ'. Un jour, Gabriel, sur lui la paix, vint, le saisit fortement et le pressa contre lui un moment, avant de le laisser en lui disant: "Lis! ...". jusqu'à la fin du hadith. C'était le premier événement annonçant sa prophétie (Salla Allah 'Alaihi Wa Sallam).
D'après 'A'îcha, mère des Croyants, (Qu'Allah soit satisfait d'elle), elle a dit: [Sahîh Al-Boukhârî] (1/2 - 4).

La Révélation débuta chez le Prophète (Salla Allah 'Alaihi Wa Sallam) par de pieuses visions qu’il avait pendant son sommeil. Pas une seule de ces visions ne lui apparut si ce n’est avec une clarté semblable à celle de l’aurore. Ensuite, on lui fit aimer la retraite. Il se retira alors dans la grotte de Hirâ', où il s'adonnait au "Tahannouth", -c’est-à-dire l’adoration- durant un certain nombre de nuits consécutives, sans qu’il revînt chez lui. Aussi se munissait-il de provisions. Ensuite, il revenait vers Khadîdja et prenait les provisions nécessaires pour une nouvelle retraite. Cela dura jusqu’à ce que la Vérité lui soit enfin apportée dans cette grotte de Hirâ'. L’ange vint alors le trouver et lui dit : «Lis !». -« Je ne suis point de ceux qui lisent » répondit-il. L’ange me saisit aussitôt, raconta le Prophète (Salla Allah 'Alaihi Wa Sallam); il me pressa au point de me faire perdre
( Numéro de la page: 27)

toute force et me répéta ce mot : « Lis ! ». –« Je ne suis point de ceux qui lisent » répliquai-je encore. Pour la troisième fois, l’ange me saisit et me pressa, puis me lâcha en disant : Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé l’homme d’une adhérence. Lis! Ton Seigneur est le Très Noble, En possession de ces versets, le cœur tout palpitant, le Messager d’Allah (Salla Allah 'Alaihi Wa Sallam) rentra chez Khadîdja bint Khowaylid (Qu’Allah soit satisfait d’elle) et s’écria : « Enveloppez-moi ! Enveloppez-moi ! » Aussi, on l’enveloppa jusqu’à ce que son effroi se dissipe. Alors, s’adressant à Khadîdja il la mit au courant de ce qui s’était passé, puis il ajouta : « Ah ! J’ai cru que j’en mourrais ! – « Pas du tout ! répondit Khadîdja Je jure par Allah ! Jamais Allah ne t’infligera d’affronts ; car tu fais du bien à tes proches parents, tu soutiens les faibles, tu donnes à ceux qui n’ont rien, tu héberges les hôtes et tu secours les victimes des malheurs justes ». Alors, Khadîdja emmena Mohammad chez Waraqa ibn Nawfal ibn Assad ibn 'Abd-Al-'Ouzzâ Cet homme était le cousin paternel de Khadîdja et avait embrassé le christianisme aux temps antéislamiques.
( Numéro de la page: 28)

 

Il savait tracer les caractères hébraïques et copiait en hébreu autant de passages de l’Evangile qu’Allah lui permettait de transcrire. A cette époque il était âgé et était devenu aveugle : « O mon cousin, lui dit Khadîdja , écoute ce que va te dire le fils de ton frère. – O fils de mon frère, répondit Waraqa, de quoi s’agit-il ? » Le Messager d’Allah (Salla Allah 'Alaihi Wa Sallam) lui raconta alors ce qu’il avait vu. Waraqa dit : « C’est le Confident qu’Allah a envoyé autrefois à Moïse. Plût à Allah que je fusse jeune en ce moment ! Ah ! Que je voudrais être encore vivant à l’époque où ton peuple te bannira ! –Ils me chasseront donc, s’écria le Prophète (Salla Allah 'Alaihi Wa Sallam) ? – Oui, reprit Waraqa. Jamais un homme n’a apporté ce que tu apportes sans être persécuté ! Si je vis encore ce jour-là, je t’aiderai de toutes mes forces ». Après cela Waraqa ne tarda pas à mourir, et la Révélation fut interrompue ». .

Rapporté par Al-Boukhârî.

http://www.alifta.net/Fatawa/FatawaChapters.aspx?languagename=fr&View=Page&PageID=17&PageNo=1&BookID=18

Qui Sommes-Nous?

Site Salafi administré par le frère Faouzi de Alés dans le gard, il regroupe les textes de nos Savants et étudiants avec des audios et des vidéos...

Contact